Première question facile… Qui est Sarah Casta ?

Question pas si facile que ça, j’ai toujours un peu de mal à parler de moi (comme quoi, pour une professionnelle de la communication…). Donc, je suis Sarah, j’ai 24 ans et avant d’être consultante en communication digitale je suis une jeune femme qui a grandi en Provence, qui a fait des études en communication et en management du luxe à Paris avant de partir m’installer à Barcelone. Je suis hyper-connectée, très bavarde une fois que l’on me connaît, curieuse, créative, amoureuse, sensible, impatiente et un tout petit peu impulsive 😉

Interview Sarah Casta

Peux-tu nous expliquer ce que Sarah Casta Communication propose aux professionnels ?

Je les accompagne dans leur communication digitale. J’ai plusieurs prestations : stratégie digitale, conseils, relations avec les influenceurs, direction artistique de shootings, … J’ai plusieurs cordes à mon arc, je crée un peu mon métier et c’est ce que j’aime dans le fait d’être à mon compte. Je me suis spécialisée en communication digitale parce que j’adore ça mais également parce que pour moi, le digital est hyper important aujourd’hui, même pour les professionnels du monde du mariage. Vous êtes une marque avant d’être wedding planner, fleuriste ou photographe et votre identité de marque passe aussi par vos réseaux sociaux.

Être chef d’entreprise est un vrai défi… Etre femme chef d’entreprise en est un de plus … Tu es encore très jeune mais comment gères-tu ta vie de business woman ? Et comment imagines-tu ta vie dans 5 ou 10 ans avec une vie de famille ?

Je gère ma vie de business woman à deux tout d’abord puisque je vis avec mon compagnon. Il a un travail « classique » mais il comprend et m’accompagne dans cette vie de chef d’entreprise. Il sait que ce n’est pas parce que je travaille depuis la maison que je dois gérer le ménage, les lessives, etc. On fait vraiment tout à deux. Ensuite, je gère cette vie en famille. J’ai la chance d’avoir des parents qui m’encouragent et m’accompagnent dans ce projet (pas seulement parce que je suis très jeune, je pense qu’ils seront toujours derrière moi même quand j’aurai 50 ans) et une sœur qui s’intéresse à ce que je fais et je trouve que c’est hyper important. On a tendance à s’enfermer dans son business mais il ne faut pas s’isoler parce que l’entourage sera là dans les mauvais moments mais ce sont aussi les personnes qui seront présentes pour vous féliciter quand vous réussirez dans vos projets. Ensuite, concernant ma vie dans 5 ou 10 ans avec une vie de famille… Hm… Je ne sais pas du tout comment tout ça va se passer ! Je crois que je te répondrai sur le moment parce que même si je suis bien entourée, je travaille beaucoup. Je peux commencer à 6h30 et terminer à 21h alors quand j’aurai des enfants… Ouh lala… On aura peut-être trouvé un moyen de se dédoubler d’ici là, non ?

Interview Sarah Casta
Interview Sarah Casta

Comment organises-tu ton travail entre deux pays ?

Par mails et téléphone ! Travailler dans le digital me donne cette liberté-là. Par contre, je rencontre toujours mes clients à un moment donné puisque je ne peux pas communiquer sur quelque chose que je n’ai pas vu « en vrai ». Et petite exclu, je reviens vivre à Paris début janvier ! C’est une ville qui me manque beaucoup (même si j’aime Barcelone d’amour) et j’adore partager avec mes clients donc c’est plus simple (pour le moment) d’être en France.

Quels conseils donnerais-tu as quelqu’un qui hésite à lancer son projet d’entreprise ?

Ne pas hésiter justement ! J’ai été élevée en entendant « Qui ne tente rien n’a rien » et c’est tellement vrai !! Au pire, ça ne fonctionne pas. Au mieux, tu trouves ta voie. Mais dans tous les cas tu auras appris quelque chose ! Et si tu as peur, forme toi ! Va à la rencontre de professionnels, pose des questions, sois curieux.

Quelles sont tes craintes dans ton business ?

Tout ce qui ne touche pas à mon cœur de métier : la compta, le côté commercial, la négociation, … C’est quelque chose qui m’a fait peur dès le début et qui me fait toujours un peu peur même si j’y prends de plus en plus goût (sauf pour la compta ;)). Sinon, j’essaye de prendre les jours les uns après les autres. Certains mois sont plus compliqués que d’autres mais je sais qu’un bel avenir attend mon entreprise parce que je fais vraiment tout pour atteindre l’objectif que je me suis fixée.

Interview Sarah Casta

Quelles sont tes plus belles fiertés ?

Je pense que ma plus belle fierté c’est de m’être lancée justement et d’avoir créé Sarah Casta Communication. Je n’ai pas réfléchi pour tout te dire. J’ai eu la chance et l’opportunité de rencontrer ma première cliente avant même de m’installer à mon compte, il me fallait un statut, je l’ai déposé et VOILÀ. Ensuite, c’est ce qu’il se passe actuellement : développer mon activité pour les professionnels du monde du mariage. J’ai toujours adoré cet univers. Pendant cette première année à mon compte je me suis un peu cherchée et là je sais que j’ai trouvé ma voie et que ce sont les professionnels de ce milieu que je veux accompagner. Ensuite, ma plus belle fierté est mon premier shooting d’inspiration « Hommage à la Provence » qui a été publié dans trois blogs : Donne-moi ta main, All Lovely Party et French Wedding Style.

Tu es conférencière au Wedd’Challenge, pourquoi et pour quelles raisons as-tu accepté de rejoindre le projet ?

Alors, j’ai accepté de rejoindre le projet pour Crystelle, la créatrice de Petite Marquise tout d’abord, qui m’a invité à participer à sa conférence sur le BtoB. J’ai eu un vrai coup de cœur pour elle ! Elle m’a ensuite présenté le projet et j’ai tout de suite été emballée. Au bout d’un an à mon compte je trouve que c’est un honneur que l’on me fasse confiance pour être conférencière (merci Manue !). En plus, la marseillaise que je suis, est toute émue d’intervenir dans un lieu comme le Palais du Pharo. Par ailleurs, je suis contente de faire partie de cette première édition et de rencontrer tous les professionnels présents. Je pense que c’est une très belle opportunité pour tout le monde. Ces 3 jours promettent beaucoup de jolies choses.


Crédits photos : Guilhem Nellim & Laurianne Kr Photographe